Tentatives de suicide en hausse chez les homosexuels


Une enquête publiée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) confirme en France l'augmentation des pratiques sexuelles à risques entre homosexuels, et dépeint pour la première fois dans le pays des taux de dépression et de tentative de suicide chez les jeunes plus élevé que chez les hétérosexuels.
Une enquête indépendante révèle qu'un homo ou bisexuel homme a treize fois plus de risques de faire une tentative de suicide qu'un hétérosexuel. Chaque jour en France, trente personnes se suicident, environ quatre cent tentent de le faire. Combien d'homosexuels ? Question incongrue, sinon taboue en France. «Il y a une omerta de la part des pouvoirs publics», dénonce David Auerbach, porte-parole de la fédération française des CGL (centres gays et lesbiens) : «Ce n'est pas :"Qu'ils crèvent tant mieux !", c'est un aveuglement et cela revient au même.» Lors des journées nationales pour la prévention du suicide, début février, les mouvements homosexuels ont une nouvelle fois demandé à l'Etat de lancer une enquête épidémiologique sur cette question, à l'instar de ce qui s'est fait aux Etats-Unis et au Canada, et «en concertation avec les acteurs concernés». Leurs vœux sont à moitié exaucés puisqu'une une enquête épidémiologique, dont Libération publie les résultats préliminaires, a été menée en France entre 1998 et 2003, mais sans intégrer les associations ni les chercheurs LGBT (lesbiens, gays, bi et trans).
3.0
 
Votez pour cette vidéo

Vue 8324 fois
 
Courriel no 1 :
 
Courriel no 2 :
 

Votre nom :
 
Votre courriel :
 
Message :
 
 
Aucun commentaire sur cette vidéo
Nom :

Courriel :

Commentaire :

 

div stats